Bienvenue sur NBBC.fr ! Welcome on NBBC.fr !

Heure de St Martin

Site conçu pour Google Chrome et Firefox

AUTRES PAGES HOME PROPRIETAIRES CONTACT NEWS FAXINFO SXM INFO HELP WEBCAMS OTHER PAGES

SOMMAIRE-SUMMARY

mercredi 26 mars 2014

ALERTE TSUNAMI !

Tsunami au Japon, mars 2011
Ce n'est qu'un exercice, rassurez-vous, comme il y en a chaque année depuis peu. 

Cet exercice (26 mars) concerne les Caraïbes mais aussi l'ensemble du Bassin Atlantique. Il concerne surtout les gouvernements et les autorités.

Les TSUNAMIS sont provoqués généralement par des tremblements-de-terre sous-marins (Séismes).

Ils peuvent venir de très loin comme celui généré par le séisme de Lisbonne (Portugal) en 1755 qui dévasta probablement les Antilles et le nord de l'Amérique du sud quelque heures plus tard. Cet exercice est d'ailleurs basé sur ce scénario (Séisme au Portugal).

Avoir quelques notions de ce que sont les Tsunamis peut vous sauver votre vie et celles de vos proches...

Ce qu'il faut savoir


  •  Un tsunami se déplace en haute-mer (au large) à la vitesse d'un avion de ligne soit 800 km/h
  • Au large, la vague est inoffensive et quasiment imperceptible, quelques dizaines de centimètres mais très longue: 5 minutes à 1 heure de période (ce n'est pas de la houle!) ce qui fait que le plus souvent les navigateurs ne s'en rendent pas compte. Si vous avez un bateau, en cas de menace, le plus sûr est de partir au large en attendant la fin de l'alerte. Aucun danger!
  • La vague peut atteindre de 10 à 30 m de hauteur en touchant des côtes basses (mais une vague de seulement 2 m peut faire aussi de gros dégâts). Par contre, il sera peut sensible contre une côte élevée avec des eaux profondes.
  • La première vague n'est pas la plus forte. La seconde sera beaucoup plus forte. Il peut y avoir plusieurs vagues espacées de 5 à 60 minutes. De ce fait, il peut y avoir du danger longtemps (plusieurs heures) après la première vague.
  • Même si vous êtes fort, courageux et bon nageur, vous n'avez aucune chance! (sauf peut-être s'il s'agit d'un faible tsunami). Sauvez-vous avant qu'il ne soit trop tard! 
  • Un tsunami peut survenir aussi bien la nuit que le jour, par très beau temps ou par mauvais temps (rien à voir avec la Météo!), pays chauds ou froids indifféremment.
  • Les tsunamis sont beaucoup plus fréquents dans le Pacifique (75%) et dans l'Océan Indien mais il peuvent se produire n'importe où. En France, il y a déjà eu des tsunamis par le passé et notamment en Méditerranée. Le séisme de 1755 à Lisbonne a pu provoquer un tsunami important sur les côtes françaises. Si le Mont-St-Michel est une île, c'est peut-être dû à un tsunami qui se serait produit au Moyen-Âge. Le Cotentin, notamment Cherbourg a subi déjà plusieurs phénomènes de ce genre. J'ai personnellement assisté à des phénomènes de ce genre, limités mais impressionnants, dans des criques de Belle-île (Bretagne) et au Port de la Meule, Île d'Yeu (Vendée) notamment. Mais peut-être était-ce seulement des effets de houle...
  • Environ 10 tsunamis ont affecté la Guadeloupe depuis 1755. Seul celui de Lisbonne (1755) a fait de gros dégâts et des victimes probablement en Guadeloupe et sa région. Mais il suffirait d'un seul...
  • Les scientifiques peuvent maintenant savoir quelques minutes après un tremblement de terre si celui-ci peut générer un Tsunami. On peut recevoir des Alertes automatiques par email gratuites et même par SMS (payant 30 € par an).
Ces touristes prennent trop tard conscience du danger et malheureusement plusieurs vont mourir... On voit que la mer s'est retirée anormalement ce qui amplifie l'effet des déferlantes. Devant un phénomène de marée anormal, même limité, il faut tout de suite prendre la fuite! (Thaïlande, 2004)
La France Métropolitaine a connu des tsunamis de faible amplitude en 1564 et 1887 sur la côte d'Azur, en 1755 sur la façade ouest de la Corse et en Atlantique suite au séisme de Lisbonne, en 1846 sur la région de Marseille et en 1986 aux Saintes-Maries-de-la-Mer, le raz-de-marée des Saintes-Maries-de-la-Mer. En 1979, l'effondrement d'une partie du remblai de l'aéroport de Nice (construction d'un port de commerce) génère un tsunami local inondant les quartiers de la Garoupe et de La Salis à Antibes, atteignant à La Salis une altitude 3,5 m. Plus récemment, le 21 mai 2003, le séisme de Boumerdès-Zemmouri (Algérie) a généré un tsunami affectant les côtes françaises de la Méditerranée, provoquant la perte de plusieurs embarcations. Il a notamment affecté les ports du Lavandou, de Fréjus, de Saint-Raphaël, de la Figueirette, de Cannes, d'Antibes ou encore de Menton.


Aujourd'hui, un tel tsunami d'origine lointaine serait moins grave sur le plan humain à St Martin ou ailleurs car les autorités disposeraient de plusieurs heures pour faire évacuer la population vers les hauteurs. En cas de tsunami d'origine lointaine, nous serions prévenus par les radios, TV et par des véhicules d'alerte assez longtemps à l'avance. Et par la sirène (mais il n'y en a toujours pas à St Martin!).

Par contre, s'il s'agit d'un séisme local, le Tsunami peut arriver en quelques dizaines de minutes prenant de court les autorités et les populations. Ils n'auront même pas le temps de nous prévenir...



Donc, comment détecter soi-même qu'un tsunami est imminent?


  • Si vous ressentez un fort tremblement de terre prolongé sous vos pieds accompagné d'un bruit de train, mettez-vous à l'abri immédiatement. Au moins, soyez sur vos gardes! Tous les tremblements de terre ne provoquent pas des Tsunamis, heureusement. On peut s'abriter (si possible) dans des immeubles solides et récents de plus de 2 étages, ou mieux, gagner rapidement les collines les plus proches. Prévenez aussi le maximum de gens. Pour Baie Nettlé, les hauteurs les plus proches sont celles de Terres-Basses et en plus vous pouvez y aller rapidement en voiture (2-3 mn, un peu plus d'1 km). Il existe aussi des immeubles dans le secteur comme à l'Anse Margot (à condition qu'on vous y laisse entrer), les Flamboyants et le Mercure. Attention, si vous essayez de gagner Terres-Basses, il faut savoir que la Vague peut submerger la route, noyer la voiture et ses occupants...
  • Si vous voyez la mer se retirer anormalement rapidement et loin (comme une Grande Marée en Bretagne, mais en plus rapide), vous n'aurez que quelques minutes devant vous pour vous mettre à l'abri. Prendre sa voiture pour gagner Terres-Basses peut être alors un mauvais choix. La vague pourrait vous intercepter avant d'être à l'abri... Le mieux serait dans ce cas de gagner le plus proche immeuble (Mercure, par exemple). Si la mer se retire ainsi, sachez qu'il est certain qu'un Tsunami va se produire dans les minutes qui suivent...
  • Une alerte au Tsunami a eu lieu en Guadeloupe en février dernier. Y a-t-il souvent des Tsunamis aux Antilles? Non, ils sont rares. Il y a eu 5 tsunamis mineurs en Guadeloupe entre 1900 et aujourd'hui (mais tous n'ont peut-être pas été recensés).
  • Comme toujours, les imprudences et l'inconscience du danger sont souvent à l'origine de nombreuses pertes humaines. Par exemple, la curiosité qui pousse les gens à revenir sur la côte trop tôt alors que le Tsunami n'est pas fini.
  • Une alerte automatique a été mise en place sous le titre de ce blog. Faites attention à la date surtout! Si cela remonte à plusieurs jours, pas d'inquiétude! Ce système d'alerte (à partir d'un flux RSS) concerne les Caraïbes uniquement, donc ne vous étonnez pas de ne pas voir plus souvent de notifications.
Alertes Tsunami par SMS (30€ par an). Vous pouvez tout aussi bien utiliser les ...
Alertes par email (Gratuit) (si vous avez la 3G)
Alertes GOOGLE (par flux RSS* ou email)
La NOAA répertorie tous les moyens d'alerte
Liste des Tsunamis de grande importance (Wikipedia)

*Si vous êtes webmaster, vous pourrez afficher ces alertes sur votre blog ou site comme ci-dessous:
b:include data='post' name='comment-form'/